Jean Amrouche, poète du 25 novembre 2015

Mercredi 25 novembre 2015, par Administrateur

CHANSONS D’AMOUR

Voici que mon cœur est couvert d’ulcères :
Pour d’autres blessures il n’y a plus de place,
Les sources de ma vie sont taries.

Nous nous aimions par-dessus tout au monde ;
Nous étions soudés l’un à l’autre ;
De la trahison nos cœurs fuyaient l’ombre.

Mais tel est le vouloir des Anges !
La malédiction est sur mon front :
Aurais-je détruit un sanctuaire ?

---------------------------------------------

On m’appelle le hors-la-loi.

Je vois la fin de mes misères,
Et je grille une cigarette
Au sommet de chaque colline.

Toute nourriture en ma bouche
Du laurier-rose a l’amertume ;
Le vin a le goût de lait aigre.

J’ai abandonné mes parents,
De leur vie j’ai perdu souvenance.
Génies tutélaires, accompagnez-moi !

Pour Aïni j’ai perdu la raison :
Détaché de tout, je pardonne tout,
Fors ma pauvreté qui m’aura damné.

Jean Amrouche

Réagir à ce texte