Le poète du jour

Dernier ajout : 21 octobre.

La poésie étant une denrée essentielle, vous trouverez ci-dessous de quoi alimenter votre ration quotidienne. Les auteurs et extraits sont sélectionnés et présentés par nos soins.

Derniers textes publiés dans cette rubrique

Jean Amrouche, poète du 11 décembre

Vendredi 11 décembre 2015, par Mots Passants

Nous ne pouvions terminer ce tour d’horizon sans évoquer les « Chants de Méditation », sans doute l’un des ingrédients de l’écriture poétique. Et nous terminerons ce trop court hommage par une lettre de Jean Amrouche lui-même. Lire la suite »

Jean Amrouche, poète du 6 décembre

Dimanche 6 décembre 2015, par Mots Passants

Où il est précisé que Jean Amrouche nous invite à la joie, dans ces Chants à danser… Bien sûr la femme ne peut en être absente : elle est même le prétexte au poème. Lire la suite »

Jean Amrouche, poète du 4 décembre

Vendredi 4 décembre 2015, par Mots Passants

De l’âge mûr où sont écrits les poèmes satiriques, l’édition du recueil, « Poésie Points » nous fait passer aux « Chants du Berceau ». Ainsi vont les impératifs de l’éditeur, obéissant peut-être à l’ordre dans lequel ces textes ont été inventoriés, à moins qu’il ne s’agisse de l’ordre où ils ont pris place dans la mémoire de Jean Amrouche. Quoi qu’il en soit, ces poèmes pleins de fraîcheur par leur forme n’en sont pas moins empreints de nostalgie. À preuve les deux exemples que nous en donnons aujourd’hui. Lire la suite »

Jean Amrouche, poète du 1er décembre

Mardi 1er décembre 2015, par Mots Passants

Des chants d’amour de Jean Amrouche, nous passons aux chants satiriques, où se mêlent bien sûr les déceptions amères, et les illusions chiffonnées... Lire la suite »

Jean Joubert a rejoint les sentes éternelles…

Dimanche 29 novembre 2015, par Mots Passants

Compagnon discret des bons et mauvais jours, Jean Joubert s’est éteint dans la nuit de vendredi à samedi 28 novembre 2015. C’était devenu un ami, avec qui échanger à toutes occasions sur la poésie, sur l’écriture, sur la blessure jamais refermée du poète. Nous avions ainsi de ces connivences, qui n’avaient pas toujours besoin des mots pour s’exprimer. Chaque fois que la possibilité m’en était offerte, je lisais ses textes, dans mon petit chez moi, comme en public, et m’en régalais, tant la sobriété et l’efficacité de son écriture m’étaient devenues familières et indispensables. J’ai sous les yeux l’une de ses dernières phrases : « Sur la cendre et le sang un mage aveugle trace du bout de son bâton les derniers signes d’un alphabet des ombres. Saluons, d’une autre trace d’encre et de ferveur, cette beauté sauvage, arrachée à la nuit. » Lire la suite »

Jean Amrouche, poète du 25 novembre

Mercredi 25 novembre 2015, par Mots Passants

Après l’exil, évoquons l’amour, dont les poèmes figurent dans le recueil que Jean Amrouche a consacré aux chansons de son enfance… Lire la suite »

Jean Amrouche, poète du 19 novembre

Jeudi 19 novembre 2015, par Mots Passants

Jean Amrouche est né en 1906 en Kabylie, à Ighil Ali. Militant de l’indépendance algérienne il a passé sa jeunesse à Tunis et devient éditeur et journaliste. Le recueil dont nous donnons cette semaine quelques extraits est exclusivement consacré aux chants berbères de Kabylie, que sa mère lui chantait dans sa prime jeunesse. Publié chez Points, « Chants berbères de Kabylie » nous réserve plusieurs parties que nous allons explorer de manière systématique par un ou deux exemples chaque jour de cette semaine. Compte tenu de la spécificité particulièrement complexe de la langue arabe, nous n’en donnerons pas de version bilingue… Lire la suite »

Dante Alighieri, poète du 3 novembre

Mardi 3 novembre 2015, par Jean Gelbseiden

Poème de lamentation amoureuse, qui préfigure de loin encore ce que seront les « lamentos » de Monteverdi, ou de « l’Orphée et Euridice » de Jacopo Peri, bien plus loin encore les airs des Divas italiennes dans « Sola, perduta, abbandonata » de Manon Lescaut, ces poèmes sont un modèle du genre. Ils ne seraient que cela, si ne s’y ajoutait une magnifique mise en oeuvre de la langue au service de l’Amour, partagé ou non. Dante y était apparemment passé maître, suscitant après lui bien des poètes, jusqu’à nos poètes contemporains. Ce poème, extrait de Vita Nova, XXXIX, en est un merveilleux exemple. Lire la suite »

Dante Alighieri, poète du 2 novembre

Lundi 2 novembre 2015, par Jean Gelbseiden

On a sans doute presque tout dit sur Dante, et il est bien difficile désormais de développer un propos original et novateur. Il faut donc se contenter d’en apprécier les oeuvres, dussent-elles être écourtées pour ne pas lasser au moins ceux que cette écriture surprend. Quant aux autres, je laisse leur frustration faire le reste… Ce texte est extrait de « Rimes, 103 » Lire la suite »

Dante Alighieri, poète du 30 octobre

Vendredi 30 octobre 2015, par Jean Gelbseiden

Nous avions une semaine précédente, parlé de la « sextine » ce genre particulier de poésie qu’avait remis au goût du jour Joan Brossa. Dante l’avait déjà éprouvé, entre autres dans un poème tiré de « Rimes, 101 », pour lequel le traducteur n’a pas pris le risque de le reproduire à l’identique. Point n’en est besoin d’ailleurs car le texte est suffisamment fort, et ne justifie pas, à mon avis, qu’on le complique encore par une forme trop élaborée, même si le traducteur, Armand Farrachi s’efforce d’en rendre le caractère si particulier. D’ailleurs je vais moi aussi par exception m’affranchir de la version italienne originelle, ne serait-ce que pour tenter de démontrer que la poésie, quand elle est inspirée, et bien traduite, peur supplanter sans complexe la version du poète dans sa langue natale. Lire la suite »

Pages ... | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | ...