« Écrire pour atteindre le silence »

Vendredi 26 novembre 2021, par Camille Devaux


ÉCRIRE POUR ATTEINDRE LE SILENCE

Écrire, pourquoi écrire ?
Pourquoi s’acharner, s’abîmer les doigts sur un stylo ?
S’en faire mal à la main.

Écrire. Pour se libérer. Pour ne pas penser. Pour s’occuper.
Pour faire face à ces instants de solitude. D’ennui.

Écrire pour combler quelque chose.
Pour se donner une consistance.
Pour être actif.
Pour ne pas rester sans rien faire. Passif.

Écrire. Pour ne pas être dans l’attente.

Écrire pour oublier. Pour s’oublier.
Pour ne plus s’entendre penser.
Pour ne pas parler. Pour s’exprimer.

Écrire. Pour dire des choses dont ne parle pas.
Pour subvenir à un manque.
Pour passer le temps.

Écrire. Une addiction.
Tu tournes en rond.

Écrire pour laisser une trace. Pour se rendre immortel.

Réagir à ce texte

1 Message

  • « Écrire pour atteindre le silence » 15 décembre 2021 13:17, par Nicolas Courbey

    Écrire, et pourquoi écrire, pour Camille Devaux ?
    Pour opérer, sur papier, une catharsis lancée à tout lecteur imaginable.
    C’est une histoire d’amour entre la poète et le lecteur, une bouteille jetée à la mer, pour espérer que les choses que l’on a à dire seront lues (écoutées), que l’on n’est pas toute seule dans sa cage.
    Écrire, comme le dit Camille Devaux, est une activité pressante, ça vient, ça vient, ça veut sortir, et hop ! Vite écrire, avant que tout ne s’en aille, prendre le stylo et le papier, et dire, vite mettre au monde ce nouveau-né.
    Telle est la façon de celle qui écrit de montrer son rapport au monde.

    Répondre à ce message