Préceptes de paix des prix Nobel « L’espoir »

Samedi 2 octobre 2021, par Mots Passants

Comment ne pas terminer cette série par l’espoir, qui — dit-on — nous fait vivre ? Alors quoi de plus inévitable, comme sommet, que le merveilleux texte de Martin Luther King « Je fais un rêve » ?

Je rêve que, un jour, cette nation se lèvera et vivra la vraie signification de sa croyance : « Nous tenons pour une vérité en soi que les hommes naissent égaux. »
Je rêve que, un jour, sur les collines de terre rouge de la Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d’esclaves pourront s’asseoir ensemble à la table de la fraternité.
Je rêve que, un jour, même l’État du Mississippi, un désert étouffant d’injustice et d’oppression, sera transformé en une oasis de liberté et de justice.
Je rêve que, un jour, mes quatre enfants habiteront une nation où ils seront jugés non pas par la couleur de leur peau mais par le contenu de leur caractère.
Je fais un rêve aujourd’hui.
Je rêve que, un jour, dans l’État de l’Alabama […] les petits enfants noirs pourront prendre la main des petits enfants blancs et marcher ensemble comme frères et sœurs.
Je fais un rêve aujourd’hui.
Je rêve que, un jour, chaque vallée sera relevée, chaque colline et chaque montagne sera rabaissée, les endroits rugueux seront lissés et les endroits tortueux seront redressés, et la gloire du Seigneur sera relevée, et tous les hommes la verront ensemble.
Cela est notre espoir. C’est avec cet espoir que je rentre dans le Sud. Avec cette foi, nous pourrons transformer les discordances de notre nation en une belle symphonie de fraternité. Avec cette foi, nous pourrons travailler ensemble, prier ensemble, lutter ensemble, être emprisonnés ensemble, en sachant qu’un jour nous serons libres.
Quand ce jour arrivera, tous les enfants de Dieu pourront chanter avec un sens nouveau cette chanson patriotique : « Mon Pays, c’est toi, douce patrie de la liberté, c’est toi que je chante. Terre où reposent mes aïeux, fierté des pèlerins, de chaque montagne, que la liberté retentisse. »

Martin Luther King

Martin Luther King

Réagir à ce texte

1 Message

  • C’est la première fois que je lis les paroles liées à « I Have a Dream ». C’est une très profonde inspiration : une foi inflexible qui vous tire vers le haut, comme une inspiration à pleins poumons ; revenue des profondeurs.

    « L’Homme est le pire ennemi de l’humanité, de par la méconnaissance de sa véritable nature, c’est pourquoi celui qui cherche à se connaître œuvre pour l’humanité. »
    MPM

    Répondre à ce message