Giuseppe Ungaretti, poète du 13 avril 2016

Mercredi 13 avril 2016, par Hacked by Hydra

DE JUILLET



Quand elle s’y abat,
Aux beaux feuillages vient
Une triste couleur de rose.

Détruisant les ravins, buvant les fleuves,
Broyant les rocs, splendide,
Elle est rage têtue, impitoyable,
Dispersant l’espace, aveuglant les bornes,
C’est la saison d’été qui dans les siècles
Avec ses yeux calcinants
Décharne le squelette de la terre.

Giuseppe Ungaretti

Réagir à ce texte