Tristan Corbière, poète du 29 février 2016

Lundi 29 février 2016, par Administrateur

SONNET DE NUIT

Ô croisée ensommeillée,
Dure à mes trente-six morts !
Vitre en diamant, éraillée
Par mes atroces accords !

Herse hérissant rouillée
Tes crocs où je pends et mords !
Oubliette verrouillée
Qui me renfermes… dehors !

Pour toi, Bourreau que j’encense,
L’amour n’est donc que vengeance ?…
Ton balcon : gril à braiser ?…

Ton col : collier de garrotte ?…
Eh bien ! Ouvre, Iscariote,
Ton judas pour un baiser !

Tristan Corbière (dont on pourrait dire que ce qui est à Tristan ne l’est pas forcément…)

Réagir à ce texte