Jacky Trotereau, poète de l’atelier poésie de Mots Passants

Mercredi 17 février 2016, par Administrateur

La terre tremble parfois,
de chaud, des froid, de peur ;
malade à ses heures.
Par lois de la nature,
soumise à l’ordre du monde,
elle peut nous donner la vie,
la reprendre aussi,
emportée par ses fièvres.

La terre tremble de colère,
malade dans sa chair
par lois de l’artifice,
soumise à l’ordre des hommes,
qui se jouent de la vie, de la mort ;
jusqu’à les programmer,
selon leurs intérêts, leurs humeurs,
leurs ambitions, leurs perversions…

Ainsi va la boule terrestre
entre les mains expertes
d’un Homo Sapiens avancé,
Dieu d’en bas qui prolifère
pour ne pas s’éteindre.
De la planète, il prend les commandes,
pour l’asservir, en tirer profit.
Apprenti sorcier, léguant à nos enfants,
au mépris de la Nature et des Hommes,
un héritage à figurer au patrimoine de l’Humanité.

Immondices, terres brûlées, cendres,
Marées noires, dioxine,
Nucléaire
Et des jolis mots Comme Bhopal Tchernobyl
Hiroshima Fukushima
Nagasaki

Une terre qui se gratte le dos
Avec du béton, des poissons, des machines,
Des fleurs artificielles,
Des robots qui enfantent des robots,
Des places vides de sens pour des survivants,
En mal de faire qui se grattent le dos
Comme la terre.
Et l’Homme tremblera.

Jacky Trotereau

Réagir à ce texte