Jean Amrouche, poète du 6 décembre 2015

Dimanche 6 décembre 2015, par Hacked by Hydra

Elle est tombée dans la danse.
Nul de nous ne sait son nom.
Une amulette d’argent
Se balance entre ses seins.

Elle s’est jetée dans la danse.
Anneaux tintant à ses chevilles,
Avec des bracelets d’argent.

J’ai vendu pour elle
Un verger de pommiers.




Elle est tombée dans la danse.
Sa chevelure s’est échappée.

J’ai vendu pour elle
Mon champ d’oliviers.

Elle s’est jetée dans la danse ;
son collier de perles scintillait.

Pour elle j’ai vendu
Mon verger de figuiers.

Elle s’est jetée dans la danse,
Un sourire la fleurissait.

J’ai vendu pour elle
Tous mes orangers.

Jean Amrouche

Réagir à ce texte

1 Message

  • Jean Amrouche, poète du 6 décembre 2015 5 janvier 2016 19:33, par Jacky. trotereau

    Poème particulièrement érotique par les descriptions concernant la danseuse, ce qui conduit l’imaginaire à tous les fantasmes et sacrifices pour la conquérir, jusqu’à se ruiner...Scénario d’un possible seulement...Nous sommes là dans le fantasme prospectif, le rêve, tout ce que l’on peut imaginer pour conquérir et et faire sienne cette beauté que l’on ne touche que des yeux . Aucun signe de complicité n’est avancé qui pourrait conclure à une relation dans laquelle l’amoureux ferait tout pour ne pas perdre...

    Répondre à ce message